Villa Paradiso

Une maison d'hôtes unique : un agréable gîte à Baracoa, Cuba

Les traces du peuple taïno à Baracoa

Publié le 24 avril, 2017.


Vous ne le savez peut-être pas, mais plusieurs mots que vous utilisez remontent aux Taïnos, ce peuple autochtone ayant marqué l’histoire de Baracoa et des Caraïbes par sa lutte, sa résistance et persévérance face à des circonstances extrêmement adverses. En effet, nous devons au peuple taïno des mots tels canoë, hamac, tabac, ouragan

L’histoire d’une erreur

Plusieurs groupes humains d’origine arouaque habitaient des îles de la mer Caraïbe lors de l’arrivée des Européens en 1492. Les archéologues contemporains s’entendent pour dire que ces groupes étaient originaires de l’Amérique du sud, et qu’ils ont navigué vers nos îles en provenance du Venezuela et de la Colombie.

Lorsqu’ils ont parlé face à face avec les Espagnols, certains de ces groupes arouaques caribéens ont utilisé le mot «taïno» pour se référer à eux-mêmes. Le mot «taïno» en langue arouaque signifie «noble», «bon» : il s’agit d’un terme descriptif, non pas du nom d’un peuple. Cependant, les envahisseurs européens ont cru que c’était le nom de ces peuples et, depuis, on les appelle ainsi.

Le chef taïno Hatuey, premier rebelle des Amériques

Le chef taïno Hatuey a mené la résistance face aux conquérants, les confrontant d’abord en Haïti (l’île que les Espagnols ont nommée Hispaniola) et par la suite dans la région de Baracoa. Hatuey a refusé de se convertir au catholicisme. Il a été exécuté par les Espagnols, brûlé dans un grand feu de bois.

Aujourd’hui, un buste d’Hatuey créé par une organisation ouvrière de l’Est de Cuba et placé face à la cathédrale au parc central de Baracoa, rend hommage au «Premier rebelle des Amériques, immolé à Yara.»

Le Bataillon Hatuey et l’indépendance de Cuba

La conquête et la colonisation des Caraïbes ont ravagé les Taïnos, au point de les faire presque disparaître de la carte. De nos jours, il y a des gens qui affirment qu’il n’y a plus de Taïnos à Cuba (ou aux Caraïbes).

Cependant, vers la fin du 19ème siècle, les autochtones de la zone de Yateras, près de Baracoa, se sont joints à la lutte pour l’indépendance de Cuba. Ils ont formé le Bataillon Hatuey, qui a combattu aux côtés du Titan de Bronze, le Général Antonio Maceo, contre le joug espagnol.

Actuellement, même suite à de profonds processus d’acculturation et de métissage, dans l’Est de Cuba il y a des descendants de Taïnos qui revendiquent leur identité et leur héritage.

Des visages et des traces, des demeures et des saveurs

Les historiens et les archéologues de Baracoa s’entendent pour souligner la composante autochtone de la physionomie et du patrimoine culturel des gens de notre région. Certes, les visages de nombreuses personnes de Baracoa font preuve de traits et de fusions propres à cette partie du pays.

Mais la marque laissée par les Taïnos à Baracoa (et à Cuba!) est variée et profonde.

À titre d’exemple, la Cuba rurale reprend des techniques de construction taïnas repérables dans les huttes, maisons et autres bâtisses à la toiture aux branches de palmier. À la différence des constructions taïnas précolombiennes, qui étaient circulaires, celles d’aujourd’hui tendent à être rectangulaires.

La culture culinaire de Baracoa, qui fait la renommée de la région, doit son identité aux Taïnos. Nulle part ailleurs à Cuba vous ne trouverez une gastronomie si richement assaisonnée aux sauces de lait de noix de coco, aux épices variées et utilisant parfois de procédures de cuisson aux feuilles de bananier.

Des sites archéologiques à Baracoa

Un séjour à Baracoa ne saurait être complet sans une visite au Musée archéologique Cuevas del Paraíso, situé à quelques pas de Villa Paradiso.

Fort d’une significative collection d’artefacts, de restes funéraires et de reconstructions de la vie quotidienne des Taïnos, ce petit musée compte sur une équipe de guides chevronnés et passionnés de partager leurs connaissances avec les visiteurs.

Dans la partie basse de la ville, près du Malecón, se trouve la Société d’archéologie de Baracoa, elle aussi porteuse d’une solide collection d’objets et gérée par un expert reconnu.

Près de Baracoa, une excursion guidée dans l’aire naturelle et archéologique protégée de Yara-Majayara vous permet de parcourir des sites marqués par les Taïnos.

Finalement, la zone de Boca de Boma compte sur un autre site archéologique important: Cueva del Cacique. Vous pouvez vous y rendre à vélo, et combiner la visite archéologique avec un après-midi à la plage vierge de Cajuajo.

Le saviez-vous?

Le commandant Fidel Castro, leader de la Révolution cubaine, a signalé il y a un certain temps que Cuba était, plus qu’une nation latino-américaine, une nation latino-africaine. Il a certainement eu raison de souligner la centralité de l’héritage africain dans le sang et la culture de la Cuba actuelle.

Cela dit, quelques décennies auparavant, le grand chercheur et penseur cubain Fernando Ortiz avait proposé la métaphore de l’«ajiaco» pour faire référence à l’identité cubaine. L’ajiaco est un plat typique cubain qui fusionne des ingrédients et des procédures de cuisine d’origine africaine, européenne et autochtone, ayant comme résultat une saveur et un arôme cubains uniques.

Préparé partout à Cuba de nos jours, l’ajiaco se décline différemment selon les diverses régions du pays. L’ajiaco culturel et culinaire de Baracoa est, en effet, unique et vous auriez grand plaisir à le savourer!

Renseignements pratiques et conseils pour votre budget

  • Visite guidée du Musée archéologique Cuevas del Paraíso: 3 CUC.
  • Visite de la Société archéologique de Baracoa: contribution volontaire.
  • Randonnée guidée dans les aires archéologiques de Yara-Majayara: 10 CUC.
  • Visite de Cueva del Cacique, à Boca de Boma: contribution volontaire.
  • Cueva del Cacique se trouve à Boca de Boma, à quelque 17 km de Baracoa. De là vers Playa Cajuajo, il y a 3 km de plus. Cette excursion peut se faire en taxi pour 20 CUC. Si vous y allez avec 3 autres voyageurs, le prix revient à 5 CUC par personne. D’autres options incluent le transport en commun moins cher utilisé par les Cubains jusqu’au village El Jamal, puis un taxi à partir de là.
  • L’excursion à Cueva del Cacique et Playa Cajuajo peut se faire également à vélo. À Baracoa, la location d’un bon vélo pour un jour coûte entre 5 et 6 CUC. Nous vous invitons à en apprendre davantage sur le vélotourisme ou cyclotourisme à Baracoa.
  • Pour cette excursion, vous pouvez apporter votre nourriture (des fruits, des sandwiches, etc.). Ou bien, vous pouvez commander un repas auprès des gens locaux à Playa Cajuajo. Cela coûte entre 6 et 10 CUC, selon ce que vous aurez commandé.

Activités, Baracoa, Tourisme Durable

Étiquettes : , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contactez-nous