Villa Paradiso

Une maison d'hôtes unique : un agréable gîte à Baracoa, Cuba

De minuscules bestioles colorées à Baracoa, Cuba !

Publié le 6 mars, 2021.


Dédié à tous les naturalistes, que vous soyez un chercheur scientifique ou juste un admirateur de la nature, un explorateur chevronné ou parent d’enfants qui commencent à ouvrir leurs yeux aux merveilles de ce monde !

Duaba • Baracoa • Cuba

Dans le cadre d’articles précédents, nous vous avons présenté la beauté des oiseaux de la région de Baracoa, les étranges et délicates orchidées sauvages qui habitent ces contrées de l’est de Cuba, l’attrait rugueux et énigmatique de nos paysages karstiques.

De tout petits êtres qui suscitent de grands émois

Cet article vous offre un soupçon des charmes des centaines de petites bestioles qui vivent à Baracoa et ses alentours : de vibrants papillons, des libellules translucides, des escargots bigarrés et des lézards et grenouilles sympathiques ! Ils font tous partie de l’expérience que vous pouvez vivre en découvrant les paysages montagneux et les rivières omniprésentes de Baracoa…

Alexander Humboldt National Park • Baracoa Eastern Cuba

Par où commencer ? Nous vous proposons de rencontrer les escargots terrestres. Fort probablement, ce n’est pas là le type de créature qui vous vient à l’esprit si on vous demande de nommer de belles espèces de la faune. Pourtant, il suffit d’entamer une randonnée à Baracoa et… les voilà : de vrais joyaux uniques de l’est de Cuba, que vous ne trouverez que dans notre région et ses aires limitrophes !

L’habitat des mondialement célèbres escargots Polymita

Disons-le tout de suite : les escargots Polymita sont en danger et ils ont besoin de la protection de nous tous. Baracoa vous invite certainement à faire leur connaissance de tout près. Mais vous êtes également chaleureusement invité à vous joindre aux efforts de conservation : s’il vous plaît, rejetez toute offre de la part de vendeurs sans scrupules qui proposent les animaux vivants ou leurs coquillages.

Polymita picta roseolimbata • Baracoa Cuba
Polymita picta roseolimbata

Le genre Polymita est endémique de l’est de Cuba. La plupart des escargots Polymita que vous trouverez à Baracoa et environs appartiennent à l’espèce picta (et vous découvrirez plusieurs sous-espèces aussi !) Ils vivent tous sur des arbres ou des arbustes, dont des arbres sauvages ainsi que des arbres à fruits et des plantes de café.

Cela étant dit, les escargots Polymita sont d’excellents amis de la flore qu’ils habitent, car ils s’alimentent de la fine couche de champignons couvrant les feuilles, ce qui facilite la respiration et la photosynthèse.

Deux sous-espèces : Polymita picta roseolimbata et Polymita picta nigrolimbata 

Dans le Canyon de Yumuri, vous trouverez principalement les Polymita picta roseolimbata.  Leur nom est lié à la couleur rose de la bande la plus intérieure de leur spirale (la « bande suturale »), située là où chaque tour de la spirale de leur coquillage rejoint le tour précédent.

Polymita picta roseolimbata • Baracoa Cuba
Polymita picta roseolimbata

Mais le canyon est aussi lieu de résidence de l’hypnotique Polymita picta nigrolimbata, avec sa bande suturale couleur noir et nettement délimitée.

Polymita picta nigrolimbata • Baracoa Cuba
Polymita picta nigrolimbata

Deux autres sous-espèces : Polymita picta picta et Polymita picta fuscolimbata

La sous-espèce nominale est Polymita picta picta. Vous la reconnaitrez par sa bande suturale interrompue de couleur foncée, et parce que, au fur et à mesure que leur coquillage grandit, la ligne obscure qui marque la bordure de son aperture et qui indiquait son état de croissance précédent demeure visible. Ces deux individus ont été vus sur le sentier qui mène vers le sommet du mont El Yunque.

Polymita picta picta • Baracoa Cuba
Polymita picta picta
Polymita picta picta • Baracoa Cuba
Polymita picta picta

Ensuite, nous avons les Polymita picta fuscolimbata. On les reconnaît par leur bande suturale à la couleur oxydée foncée, qui n’est pas nettement délimitée et qui déteint un peu sur la spirale du coquillage. Les deux qu’on voit ici habitent l’Aire Protégée Yara-Majayara et le Parc National Alexandre de Humboldt, respectivement.

Polymita picta fuscolimbata • Baracoa Cuba
Polymita picta fuscolimbata
Polymita picta fuscolimbata • Baracoa Cuba
Polymita picta fuscolimbata

Ce fuscolimbata albinos a suscité notre admiration avec sa couleur crémeuse au cours d’un arrêt que nous avons fait sur la route panoramique La Farola, près du remarquable mirador d’Alto de Cotilla.

Polymita picta fuscolimbata • Baracoa Cuba
Polymita picta fuscolimbata

Mais les fuscolimbata à la coloration la plus frappante se trouvent dans l’aire protégée récemment créée Tetas de Santa Teresa, tout près de l’entrée à Baracoa. Remarquez la richesse de la couleur brûlée de sa bande suturale, ainsi que l’ampleur de sa dissémination sur le coquillage !

Polymita picta fuscolimbata • Baracoa Cuba
Polymita picta fuscolimbata
Polymita picta fuscolimbata • Baracoa Cuba
Polymita picta fuscolimbata
Polymita picta fuscolimbata • Baracoa Cuba
Polymita picta fuscolimbata

Et encore deux autres : Polymita picta iolimbata et Polymita versicolor

Une autre sous-espèce aux couleurs spectaculaires est Polymita picta iolimbata. Son nom fait référence aux tons iodés de leur coquillage brillant, on dirait vernis. Afin de voir cette sous-espèce (ainsi que la prochaine espèce ci-dessous), nous recommandons un road trip sur la côte sud de Maisi, accompagné d’un spécialiste de la protection de la faune.

Polymita picta iolimbata • Guantanamo Cuba
Polymita picta iolimbata
Polymita picta iolimbata • Guantanamo Cuba
Polymita picta iolimbata
Polymita picta iolimbata • Guantanamo Cuba
Polymita picta iolimbata

Et pour finir, une autre espèce de Polymita (ce n’est pas une sous-espèce de l’espèce picta, mais une espèce en tant que telle) : Polymita versicolor. Cette beauté a son propre habitat et emplacement dans un environnement côtier aride, à la flore épineuse et, comme nous venons de le mentionner, il est nécessaire de compter sur un spécialiste de la protection environnementale pour aller connaître cette espèce.

Polymita versicolor • Guantanamo Cuba
Polymita versicolor
Polymita versicolor • Guantanamo Cuba
Polymita versicolor
Polymita versicolor • Guantanamo Cuba
Polymita versicolor

Êtes-vous prêt pour laisser derrière les escargots et aller à la rencontre des papillons ?

Baracoa et l’extrémité est de Cuba : paradis des papillons !

Qui n’aime pas les papillons ! Cuba compte plus de 200 espèces de ces vibrantes bestioles. Environ 35 de ces espèces ou sous-espèces sont endémiques de notre pays. Ici, nous partageons avec vous un petit échantillon des papillons que vous pourrez trouver lors de vos explorations de notre région.

Pour commencer, un beau Junonia zonalis.

Junonia zonalis • Butterflies • Mariposas • Papillons • Baracoa Cuba
Junonia zonalis

Voici un Eurema elathea elathea. Il vit dans les Grandes Antilles, les Bahamas et les Îles Caïmans. À Cuba, cette espèce est plus commune dans l’est de l’île.

Eurema elathea elathea • Butterflies • Papillons • Mariposas • Baracoa Cuba
Eurema elathea elathea

Ensuite, un Pyrisitia dina dina. Bien que les papillons Pyrisitia dina vivent partout au continent, la sous-espèce dina est endémique de Cuba.

Pyrisitia dina dina • Butterflies • Papillons • Mariposas • Baracoa Cuba
Pyrisitia dina dina

Quelques beaux papillons à la couleur orange

L’Antillea pelops anacaona est une sous-espèce endémique de Cuba. Vous la trouverez en marge des arbustes, des chemins de terre et des sentiers.

Antillea pelops anacaona • Butterflies • Papillons • Mariposas • Baracoa Cuba
Antillea pelops anacaona

Celui-ci est un Agraulis vanillae. Il s’agit d’une espèce très commune et jolie, endémique des Grandes Antilles et des Bahamas et agréable à observer, qu’elle ait ses ailes ouvertes ou fermées.

Agraulis vanillae • Butterflies • Papillon • Mariposas • Baracoa Cuba
Agraulis vanillae
Agraulis vanillae • Butterflies • Papillons • Mariposas • Baracoa Cuba
Agraulis vanillae

Le prochain papillon s’appelle Dryas iulia. La sous-espèce nudeola est endémique de Cuba et elle abonde dans notre jardin. Sur la photo, une belle femelle.

Dryas iulia nudeola • Butterflies • Papillons • Baracoa Cuba
Dryas iulia nudeola

Ailes ouvertes versus ailes fermées

Le papillon suivant est très beau à observer et à photographier. Il est abondant et il se pose sur des fleurs, les ailes bien ouvertes. La sous-espèce que vous trouverez à Cuba est Anartia jatrophae guantanamo, qui est aussi présente au sud des États-Unis et aux Bahamas.

Anartia jatrophae guantanamo • Butterflies • Papillons • Baracoa Cuba
Anartia jatrophae guantanamo

Voici l’Heliconius charitonia ramsdeni, que vous verrez tant les ailes ouvertes que fermées. Cette sous-espèce vit à Cuba et dans certains des îles des Bahamas. Il y a plusieurs individus de ce papillon qui habitent notre jardin, certainement grâce à l’ombre et à nos vignes de Passifloraceae, où ils posent leurs œufs et des larves peuvent être vues.

Heliconius charithonia ramsdeni • Butterflies • Papillons • Baracoa Cuba
Heliconius charithonia ramsdeni
Heliconius charithonia ramsdeni • Butterflies • Papillons • Baracoa Cuba
Heliconius charithonia ramsdeni

Ce papillon est un Archaeprepona demophoon, dont la sous-espèce crassina est endémique de Cuba. Il vit dans la forêt et se pose haut sur les arbres. Il a de très belles bandes bleues sur la face supérieure des ailes, mais il est difficile de le photographier les ailes ouvertes !

Archaeoprepona demophoon • Butterflies • Papillons • Baracoa Cuba
Archaeoprepona demophoon

L’Historis odius odius est le plus grand papillon qui vit à Cuba. Vous le verrez souvent tel qu’il paraît sur notre photo : posé sur le tronc d’un arbre, les ailes fermées, la tête vers le bas. Ou bien, sur des fruits trop mûrs. Cette sous-espèce est propre des Grandes Antilles.

Historis odius odius • Butterflies • Papillons • Baracoa Cuba
Historis odius odius

Soyez prêt pour la parution soudaine d’un papillon sauteur !

De petits rayons d’un bleu étincelant vous surprendront peut-être : cela pourrait être un Phocides pigmalion batabano comme celui-ci. Autre que dans certaines îles des Bahamas et dans les Îles Caïmans, cette sous-espèce est amplement distribuée partout à Cuba, où elle tend à vivre près de la côte.

Phocides pigmalion batabano • Butterflies • Papillons • Baracoa Cuba
Phocides pigmalion batabano

Voici un autre papillon d’un bleu frappant et électrique que vous aurez de la difficulté à rater. Son nom est Telegonus xagua xagua, une sous-espèce endémique de Cuba.

Telegonus xagua xagua • Butterflies • Papillons • Baracoa Cuba
Telegonus xagua xagua

Et maintenant : quelques papillons uniques de Cuba !

Le papillon Calisto, avec ses 17 sous-espèces, peut être vu seulement à Cuba. La sous-espèce que nous vous montrons ici, Calisto dissimulatum, se trouve seulement dans l’est du pays, surtout dans des zones montagneuses. Nous avons vu celui-ci dans les aires de flore de charrascal de la rivière Las Minas.

Calisto dissimulatum • Butterflies • Papillons • Baracoa Cuba
Calisto dissimulatum

Ensuite, nous vous présentons l’Atlantea perezi, un rare papillon endémique de Cuba qui vit dans l’est du pays, principalement dans les montagnes de Moa et de Baracoa. Nous avons pris cette photo près du sommet du mont iconique El Yunque. Du point de vue de la conservation, ce papillon est considéré vulnérable.

Atlantea perezi • Butterflies • Papillons • Baracoa Cuba
Atlantea perezi

Nous allons clore cette section sur les papillons avec deux espèces grandes et spectaculaires. La première est l’Heraclides oviedo. Nous vous montrons ici une photo prise dans notre jardin à Villa Paradiso et une autre prise après la pluie dans les montagnes de roche serpentine atour de Quibiján.

Heraclides oviedo • Butterflies • Papillons • Baracoa Cuba
Heraclides oviedo
Heraclides oviedo • Butterflies • Papillons • Baracoa Cuba
Heraclides oviedo

Et finalement, le papillon le plus iconique de Cuba : le Parides gundlachianus. Nommé en honneur de Johannes Gundlach, le grand naturaliste du 19ème siècle ayant consacré sa vie à la vie sauvage de Cuba, cette beauté vit aux deux extrémités du pays (ouest et est), mais elle est plus commune dans l’est. Nous avons pris la première photo sur le sentier qui mène vers Pozo Azul, tandis que la deuxième a été prise à l’Aire Protégée Yara-Majayara.

Parides gundlachianus • Butterflies • Papillons • Baracoa Cuba
Parides gundlachianus
Parides gundlachianus • Butterflies • Papillons • Baracoa Cuba
Parides gundlachianus

Les sources les plus complètes et à jour à propos des papillons de Cuba

Une des meilleures sources d’information sur les papillons cubains est, sans doute, le très bien entretenu site web de l’expert Tim Norriss, Butterflies of Cuba. Nous remercions Tim chaleureusement pour son aide à identifier les espèces dans nos photos et pour le partage d’informations précises et fort intéressantes. Ne manquez pas de parcourir la riche galerie de photos dans son site web, avant de venir à Cuba !

Nous recommandons fortement aussi le guide récemment publié Mariposas de Cuba, Guía de Campo (2020), édité par Carlos A. Mancina et al. Disponible en format PDF, il comprend d’excellentes photos qui vous aideront à identifier les papillons que vous verrez au cours de votre voyage, ainsi que des cartes montrant la distribution de chaque papillon sur le territoire de Cuba.

Interlude : les libellules de Cuba !

Lorsque vous serez en train de découvrir la nature de Baracoa et la myriade de petites bestioles qui l’habitent, vous pourrez être sûr de voir également des libellules de toutes les couleurs !

Dragonfly • Libellule • Baracoa Cuba

Dragonfly • Libellule • Baracoa Cuba

Dragonfly • Libellule • Baracoa Cuba

Dragonfly • Libellule • Baracoa Cuba

Nous adorons cette délicate libellule aux yeux exorbitants et aux minuscules antennes, sortie comme des dessins animés !

Dragonfly • Libellule • Baracoa Cuba

Au tour des lézards cubains !

Dans les jardins des maisons, dans les fermes et dans les forêts, des lézards de toutes sortes attireront votre attention. Commençons par les plus minces et longs. Celui-ci est un Anolis inexpectatus que nous avons rencontré au Parc National Alexandre de Humboldt.

Anolis inexpectatus • Herping • Baracoa Cuba
Anolis inexpectatus

Un autre également fin et long, mais avec une bande noire allant des yeux vers les joues et les épaules : c’est l’Anolis anifiloquioi.

Anolis anfiloquioi • Herping • Baracoa Cuba
Anolis anfiloquioi

Vous ne voyez pas sa queue sur la photo, mais cet Anolis argenteolus est très long. Il se tenait tout tranquillement au sommet du karst tropical de l’Aire Protégée Tetas de Santa Teresa.

Anolis argenteolus • Herping • Baracoa Cuba
Anolis argenteolus

Un lézard très commun à Cuba est l’Anolis porcatus, reconnaissable à sa couleur vert pomme. Celui-ci est un mâle : regardez le rouge brillant saupoudré de taches blanches dans son fanon gulaire, qu’il déploie pour charmer une femelle ou pour défendre son territoire.

Anolis porcatus • Herping • Baracoa Cuba
Anolis porcatus

L’Anolis rubribarbus a aussi un fanon gulaire à la couleur brillante, orange en l’occurrence mais, à date, nous n’avons pas été en mesure de le photographier en le déployant.

Anolis rubribarbus • Herping • Baracoa Cuba
Anolis rubribarbus

Cette beauté jaune et verte est un Anolis allogus.

Anolis allogus • Herping • Baracoa Cuba
Anolis allogus

Et cet autre lézard est un Anolis sagrei.

Anolis sagrei • Herping • Baracoa Cuba
Anolis sagrei

Jetez un coup d’œil sur les taches colorées (jaune crémeux, bleu-vert) sur les flancs de ce Leiocephalus macropus, et remarquez aussi sa queue roulée.

Leiocephalus macropus • Herping • Baracoa Cuba
Leiocephalus macropus

Vous sentirez la présence d’un Pholidoscelis auberi lorsqu’il passera près de vous comme un éclair bleu électrique !

Pholidoscelis auberi • Herping • Baracoa Cuba
Pholidoscelis auberi

Pas si minuscules, ces autres bestioles, mais à ne pas rater !

D’une longueur totale de quelques 45 cm, l’Anolis baracoae et l’une des vedettes les plus populaires de la faune endémique de notre région. Parmi les autres lézards de couleur vert brillant, celui-ci est reconnu aux petits points orange assortis de points noirs sur le pli de l’épaule. Parfois, vous verrez ces points éclaboussant le torse dans son ensemble. Nous aimons tellement ce lézard que nous avons décidé de partager avec vous trois photos différentes !

Anolis baracoae • Herping • Baracoa Cuba
Anolis baracoae
Anolis baracoae • Herping • Baracoa Cuba
Anolis baracoae
Anolis baracoae • Herping • Baracoa Cuba
Anolis baracoae

Nous n’arrivions pas à croire nos yeux lorsque nous sommes tombés sur ce couple d’amoureux sur la côte sud de Guantánamo. C’est le très bel Anolis smallwoodi, un autre lézard endémique de l’extrémité est de Cuba. Nous sommes fiers de vous raconter que des experts zoologistes cubains nous ont demandé l’autorisation pour utiliser notre photo dans deux livres à venir ! (Bien sûr, nous avons dit oui !)

Anolis smallwoodi • Herping • Guantanamo Cuba
Anolis smallwoodi

Maintenant, regardez cette créature encore moins minuscule : l’Iguane de Cuba (Cyclura nubila). Éternel coup de cœur de nos visiteurs, il s’agit, pour ainsi dire, d’une autre beauté endémique du pays ! Il mesure jusqu’à un mètre et demi. Vous pouvez le retrouver dans l’aire protégée la plus proche de chez nous : Yara-Majayara.

Cyclura nubila • Herping • Baracoa Cuba
Cyclura nubila
Cyclura nubila • Herping • Baracoa Cuba
Cyclura nubila

Une vision incroyable : l’une des plus petites grenouilles au monde !

Les enfants, vous devez absolument vous rendre au Parc National Alexandre de Humboldt pour connaître cette minuscule merveille. Mesurant pas plus que 9,8 mm, la grenouille de Monte Iberia (Eleutherodactylus iberia) est la plus charmante petite bestiole que vous pourrez découvrir à Baracoa ! Il va sans dire qu’il s’agit d’une autre espèce endémique de Cuba et qu’elle peut seulement être vue dans notre région.

Eleutherodactylus iberia • Frog • Herping • Baracoa Cuba • Photo Paolo Vimercati
Eleutherodactylus iberia • Photo: Paolo Vimercati

Nous aimerions remercier chaleureusement le photographe italien Paolo Vimercati de nous avoir gentiment autorisés à utiliser sa belle photo de la grenouille de Monte Iberia dans cet article. Sachez que Paolo est un excellent organisateur de tours photographiques et qu’il en propose à Baracoa et ses alentours !

La conservation : fierté des gens de Baracoa et des visiteurs aussi

En parlant de conservation de bestioles vulnérables… Un couple de visiteurs récemment l’ont si bien dit : « rien ne se compare au fait de voir les Polymita vivants et épanouis dans leur milieu naturel. Si on veut s’en vanter, on peut toujours montrer nos belles photos qui sont autant de souvenirs incroyables. À quoi bon faire un fétiche de leurs coquillages ! Après tout, qui voudrait jouer rôle affreux de l’éco-prédateur ? »

(Nous ajouterions : vous pourriez aussi écoper d’une amande solide aux douanes aéroportuaires, voire être accusé d’activité criminelle si vous êtes surpris pratiquant le trafic d’espèces protégées.)

Une source hautement recommandée : le livre Las polimitas, de José Espinosa et Julio Larramendi (Ediciones Polymita/Boloña, 2013).

Baracoa est fière de son experte et protectrice des Polymita, la biologiste Norvis Hernández, qui est aussi Chef du Groupe technique de notre secteur du Parc National Alexandre de Humboldt. Vous la verrez dans cette sympathique vidéo et chanson pour la protection des Polymita, par l’excellent groupe musical écologiste Cubanos en la Red!


Activités, Baracoa, Tourisme Durable

Étiquettes : , , , ,

Contactez-nous